Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Couple-Koho.JPG

 

QU’EST CE QUE LA SOUMISSION BIBLIQUE ?

 

D’après Ephésiens 5 : 21-30.

Voici une fausse croyance : si je me soumets à quelqu’un (qui craint le Seigneur), je me sentirai écrasé. Voici la vérité : quand je me soumets à quelqu’un qui craint le Seigneur, je resterai rempli de l’Esprit et je serai épanoui !

Alors la question se pose bien sûr : qu’est-ce la soumission biblique ? Au verset 22, les femmes sont appelées à être soumises à leurs maris. Disons d’emblée que la soumission n’est pas l’obéissance. Il n’y a pas un seul verset biblique où les femmes sont appelées à obéir à leurs maris (contrairement aux enfants ou aux esclaves par exemple). Les deux phrases qui suivent nous aident à comprendre le sens de cette soumission :

1. « comme au Seigneur » (v22). Est-ce que nous sommes tous soumis au Seigneur? Je l’espère ! De quelle manière ? Par la foi, nous lui faisons confiance lorsqu’Il nous demande de faire quelque chose, croyant que cela est pour notre plus grand bien. Nous ne remettons pas en question Son amour, nous nous soumettons à Sa volonté. Par la suite, nous découvrons que Sa volonté est « bonne, agréable et parfaite» (Romains 12 :2). Donc, voici le raisonnement biblique pour les femmes qui ont des maris soumis au Seigneur : Dieu m’a donné mon mari, Dieu me demande de lui faire confiance, je le ferai devant Dieu afin de plaire à tous les deux !

2. « car le mari est le chef (grecque : la tête) de la femme » (v23). La clé pour comprendre cette phrase est de reconnaître que Dieu donne à chacun un rôle précis dans tous les domaines de la vie, dans l’Eglise, dans la société, dans le couple et dans la famille. La femme est appelée à reconnaître le rôle d’autorité que Dieu délègue à l’homme. Il est la tête dans le sens des responsabilités. Il est celui qui doit assumer les décisions difficiles, celui qui protège, qui pourvoit aux besoins de la famille etc. Ainsi, Dieu demande-t-il aux femmes d’honorer le rôle qu’Il a confié à leurs maris.

Lorsque c’est le cas, le couple peut fonctionner comme Dieu le veut, mais cela sous-entend que le mari exerce son rôle ! Nous découvrons dans la suite du verset 23 que l’Eglise est heureuse d’être soumise à Christ parce qu’Il est notre Sauveur. Autrement dit, Jésus a gagné ou mérité notre soumission par Ses paroles et surtout par Ses actes en notre faveur. Nous réalisons donc au v24 que seules les femmes réellement convaincues de l’amour de leur conjoint peuvent facilement rester soumises « en toutes choses ».

Ceci nous conduit à l’exhortation adressée aux maris, « que chacun aime sa femme comme Christ a aimé l’Eglise » (v25). Si la demande de soumission adressée aux femmes nous paraît radicale, cette parole est bien plus radicale encore ! Les maris sont appelés à aller jusqu’à mourir pour leurs femmes, et cette exhortation contient au moins 3 éléments qui interpellent les hommes :

1/ Le mari doit être prêt à tout sacrifier pour sa femme (v25)

2/ En cherchant son plus grand bien, il doit considérer ses besoins avant les siens (v26)

3/ Il doit prendre soin d’elle comme de son propre corps (v28/29)

Ainsi voyons-nous que la soumission est mutuelle, mais distincte. La femme se soumet au rôle que Dieu accorde à son mari et accepte sa position de responsabilité dans le couple/la famille. Le mari soumet carrément sa vie, et fait tout pour répondre aux besoins de son épouse avant de considérer ses propres besoins. Le but est que chacun entre pleinement dans son appel, dans sa destinée. Christ s’est soumis à Dieu le Père, et ainsi a-t-il accompli Sa mission sur terre. Nous honorons Christ quand nous faisons pareil et nous préparons le chemin pour l’accomplissement de notre mission également !

Et la mission de Jésus-Christ en faveur de l’Eglise continue ! Il continue à nous purifier en nous lavant par l’eau de la Parole parce qu’Il voit tout notre potentiel et Il connait la puissance de cette Parole. Jésus n’a pas de doutes concernant Son Epouse. Elle sera « glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable ».

Pourquoi cette confiance ? Parce que l’Eglise fait déjà partie de Lui !! Nous sommes déjà membres de Son corps (v30) et ainsi sa vie coule-t-elle en nous ! La vie triomphe toujours sur la mort, et le jour viendra où l’Eglise sera remplie de Sa vie. Tirée de Paris Evangile

(EV OKROU KOSSELE )

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :